Tonio était un ami fidèle » Bernard Mercenier, la CGSP et FGTB de Verviers rendent hommage à leur camarade

On a appris ce vendredi le décès d’Antonio Bernet, le secrétaire intersectoriel de la CGSP de Verviers. Agé de 51 ans, il s’est éteint des suites d’une longue maladie. Antonio Bernet était une figure bien connue dans le monde syndical verviétois.

Audrey Degrange

Un homme discret, avenant, déterminé, à l’épaisseur humaine rare, les adjectifs pour décrire Antonio Bernet ne manquent pas tant il était apprécié. Sa perte vendredi dernier est aujourd’hui un véritable choc car son combat contre la maladie, Tonio comme le surnomme ses amis, était sûr de l’emporter. Si c’est dans le cadre du travail que Bernard Mercenier le rencontre, c’est sur un terrain de football que leur amitié se scelle « C’était un ami fidèle » raconte Bernard Mercenier, ému. « Les paroles qu’il donnait, il les concrétisait toujours. Je n’ai jamais eu à faillir de sa parole« 

Intègre, Antonio Bernet l’était profondément. Il détestait par dessus tout l’injustice. C’est d’ailleurs ce qui l’amena à s’impliquer comme délégué à l’hôpital de Verviers « Il a sauvé l’entretien sanitaire par une idée de génie, en quantifiant le travail et en prouvant qu’en interne, on était aussi bon qu’en externe et, ça a toujours une répercussion à l’heure actuelle » poursuit son ami.

« Il connaissait ses dossiers, les préparait et ne lâchait pas facilement prise. Il arrivait au résultat qu’il souhaitait, toujours dans le compromis » se souvient Christian Jacquemin, Président de la FGTB Verviers – Oostbelgien. Et les dossiers s’enchaîneront que ce soit à la Ville de Verviers ou encore aux Heures Claires… De délégué, il deviendra Secrétaire CGSP Admi puis secrétaire intersectoriel de la CGSP de Verviers… des titres dont il se souciait peu tant l’homme était proche du terrain. « Ce n’était pas un homme d’appareillage » précise Daniel Richard, Secrétaire régional interprofessionnel de la FGTB de Verviers « C’était une belle personnne, c’est quelqu’un qui était cohérent dans ses engagements. Antonio, c’était quelqu’un de principes. Il avait une ligne politique par son attention permanente à la dimension interprofessionnelle, c’est celle de la solidarité. C’était quelqu’un de très ancré à gauche. Il faisait primer les libertés collectives sur l’individualité. Enfin, il était très attaché à la notion de fraternité » indique-t-il encore.

Antonio Bernet était aussi très attaché à l’autonomie de sa régionale et de sa section. On retiendra que  Tonio avait un sens aigu de la ponctualité, qu’il aimait son désordre et qu’il vouait un culte aux ascenseurs et qu’il aurait enfin pu dire  » On arrête là parce que c’est de trop, j’aimerais bien aller boire un verre, c’est trop long » conclut Bernard Mercenier.

Antonio Bernet sera inhumé ce mercredi au cimetière de Verviers à 11 heures 30.